Ouest-Paléo
Ouest-Paléo

Ammonites crétacées

Le Campanien stratotypique charentais

 

Recouvrant partiellement les derniers niveaux santoniens, le Campanien (-83 à -72 Ma) affleure occasionnellement  sur un territoire vallonné, depuis la campagne saintongeaise jusqu’au département de la Dordogne, à l’est. Dans les Charentes, il couvre donc un vaste territoire : cet espace représente ce que Henri Coquand définit au XIXe siècle sous le nom de « Champagne charentaise ». [Précisons qu’il n’existe pas de stratotype concernant cet étage : H.Coquand détermine ce découpage à partir d’affleurements visibles à Aubeterre-sur-Dronne (16)]. Ces calcaires blancs crayeux sont donc très représentés sur le territoire des Charentes et particulièrement accessibles en bordure littorale, sur la rive droite de l’estuaire du fleuve Gironde, où ils offrent leur plus grande extension : depuis la petite ville de Meschers au nord à celle de Barzan au sud,  de grands affleurements de hauteur élevée permettent en effet de suivre une grande partie de la série campanienne (sur 215 mètres d’épaisseur). Ces falaises soumises à une érosion marine constante (mécanisme des marées à l’entrée de l’estuaire), sont particulièrement instables. Elles représentent un fabuleux gisement paléontologique car leur contenu est périodiquement renouvelé.

Le Campanien dans son ensemble est divisé en 8 biozones (CI à CVIII), toutes représentées au sein des affleurements charentais. De façon générale, le Campanien local se caractérise par des calcaires marneux, parfois crayeux, à passées siliceuses ou glauconieuses, et presque toujours très fossilifères (spongiaires, bryozoaires, brachiopodes, lamellibranches,  échinodermes) (Vullo, 2005).

Coupe stratigraphique d’après Videt (2004).

Légende :

 

- CI : Calcaires marno-crayeux blancs.

- CII : Calcaires crayeux blancs surmontés par un banc à silex gris dont l’épaisseur peut atteindre 3 mètres.

- CIII : Calcaires crayeux gris à silex surmontés de calcaires crayeux blancs glauconieux. Ce niveau est très développé (environs 30 mètres d’épaisseur).

- CIVa: le niveau débute par des marnes blanchâtres à jaunâtres, surmontées d’un important niveau de calcaires crayeux gris à bancs silicifiés.

- CIVb : marnes crayeuses et glauconieuses grises à silex à bancs silicifiés et lumachelliques.

- CV : Calcaires marno-crayeux blancs. Ce niveau ne dépasse pas 7 mètres dépaisseur.

- CVI : Calcaires argileux, glauconieux à lumachelles de couleur blanche à jaunâtre.

- CVII et CVIII : Calcaires argileux, glauconieux à lumachelles de couleur blanche à jaunâtre.

 

 

Éléments paléoenvironnementaux.

 

Au Crétacé supérieur, une grande partie de l’Europe occidentale est occupée par le milieu marin : la France est alors presque intégralement baignée par des eaux chaudes en raison de la proximité de la plaque européenne de l’Équateur. Situé au carrefour d’un océan et de deux mers (l’Océan Atlantique Central à l’ouest, la mer Boréale au nord et la mer téthysienne au sud), le Bassin aquitain va connaître durant cette période de fréquents changements environnementaux, dictés par les successives transgressions et régressions du milieu marin.

 

A la fin du Crétacé supérieur, durant le Campanien, le Bassin aquitain correspond à une plateforme continentale occupée par une mer de profondeur moyenne, enserrée entre les îles constituées par les massifs Armoricain (au nord), Central (à l’est) et Ibérique (au sud). Cette configuration géographique particulière a sans doute facilité l’installation d’une faune et d’une flore marines diversifiées (coraux, échinodermes, lamellibranches, céphalopodes, vertébrés…).

 

Le début de la série campanienne (biozone CI) met en évidence un approfondissement régulier de l’environnement marin jusqu’au début de la biozone  CIVb. Par la suite (fin de la biozone CIVb), la sédimentation témoigne d’une légère régression. Les scientifiques pensent que cette dernière s’accompagne alors d’un refroidissement climatique, occasionnant des changements dans le milieu marin. Mais cet épisode est de courte durée : l’environnement marin connaît dès le début de la biozone CV un fort accroissement de la tranche d’eau, allant de paire avec un réchauffement significatif du climat. Il est intéressant de noter que cette biozone correspond au maximum de profondeur relevé pendant le Campanien (Néraudeau & Villier, 1997). La fin de la biozone CV enfin, est marquée par un rapide mouvement régressif sur toute la bordure nord-aquitaine, qui va se poursuivre jusqu’à la fin de la biozone CVIII, provocant l’émersion définitive de la région à la fin du Campanien.

Pour aller plus loin :

 

Retrouvez ci-après le thèse d'état de R.Vullo, consacrée à l'étude des vertébrés du Crétacé supérieur du Sud-ouest de la France : Cliquez ici.

 

Retrouvez ci-après le thèse d'état de Blaise Videt, consacrée à l'étude des paléoenvironnements à huîtres du Crétacé supérieur nord-aquitain : Cliquez ici.

 

 

Remerciements : nous remercions Romain Vullo pour nous avoir permis la réalisation de cet article et pour sa participation iconographique. Nous remercions également Renaud Bourgeais pour son aide dans l'élaboration de cet article. Nous remercions enfin Rodrigue et Stéphane Roux pour leur participation iconographique.

 

Références bibliographiques.

 

Andreieff P., Marionnaud J.M. (1973) - Le Sénonien supérieur des falaises de la Gironde. Exemple d’appui de la micropaléontologie à la cartographie régionale. Bull. BRGM (2), n° 1, p. 39-44.

Arnaud H. (1877) - Mémoire sur le terrain crétacé du Sud-Ouest de la France. Mém. Soc. géol. Fr., 2e série, t. 10, n° 14, 110 p. Paris.

Arnaud H., Sur la limite tracée par Coquand entre le Santonien et le Campanien, 1891

Arnaud H., Etudes sur la craie du sud ouest. Profils géologiques des chemins de fer des Charentes région crétacée1877

Arnaud H., Profil géologique des falaises du crétacé de la Gironde. Etude comparative sur le Dordonien, 1876

Arnaud, M. 1887. Résumé général des observations sur la craie du Sud-Ouest. Bulletin de la Société  Géologique de France 15: 884-911.

Beltrémieux C.E., « faune fossile de la Charente-inférieure – Faune du département de la Charente-inférieure »,  Archives de la société des sciences naturelles de charente-maritime, 1864.

Boisselier A., Notes et coupes sur la géologie du département de la Charente-inférieure sous forme de cahiers numérotés de 1 à 25.

Bordage E., Contribution à l’étude du Crétacé de Saintes et de ses environs, Archives de la société des sciences naturelles de charente-maritime, 1856.

Buffetaut, E. & Pouit, D. 1994. Restes de dinosaures et de crocodiliens dans le Crétacé supérieur du  Centre-Ouest de la France. Comptes Rendus de l’Académie des Sciences, Paris, série IIa 319: 253-259.

Buffetaut, E., Cappetta, H., Gayet, M., Martin, M., Moody, R.T.J., Rage, J.-C., Taquet, P. & Wellnhofer, P. 1981. Les vertébrés de la partie moyenne du Crétacé en Europe. Cretaceous Research 2: 275-281.

Cappetta, H. & Odin, G.S. 2001. Les sélaciens du Campanien-Maastrichtien de Tercis-les-Bains (SO France). In: G.S. Odin (Ed.), The Campanian-Maastrichtian Boundary. Elsevier, Amsterdam: 645-651.

Coquand H. 1857. Sur la Craie supérieure de l’Aquitaine. Bull. Soc.géol. Fr., (2), t. XIV, p. 743-745. 

Coquand, H. 1856. Notice sur la formation crétacée du département de la Charente. Bulletin de laSociété géologique de France, 2ème série, XIV: 55-98.

Coquand, H. 1857a. Position de Ostrea columba et biauriculata dans le groupe de la craie inférieure. Bulletin de la Société Géologique de France 14: 745-766.

Coquand, H. 1857b. Réunion extraordinaire à Angoulême. Séance du lundi 7 septembre 1857. Bulletin de la Société Géologique de France 14: 843-854.

Coquand, H. 1858. Description physique, géologique, paléontologique et minéralogique du département de la Charente. Tome premier. Dodivers & Cie, Besançon: 452 pp. 

Coquand, H. 1859. Synopsis des animaux et des végétaux fossiles observés dans la formation crétacée du sud-ouest de la France. Bulletin de la Société Géologique de France 16: 945-1023.

Coquand, H. 1860. Description physique, géologique, paléontologique et minéralogique du département de la Charente. Tome deuxième. Balatier, Feissat et Demonchy, Marseille: 420 pp.

Corlieux M., Histoire géologique de la Charente-Maritime, Archives de la société des sciences naturelles de Charente-Maritime, 1969.

Curnelle R., Dubois P. (1986) - Evolution mésozoïque des grands bassins sédimentaires français ; bassins de Paris, d’Aquitaine et du Sud-Est. Bull.Soc. géol. Fr., (8), t. II, n° 4, p. 529-546.

Goharian F. (1971) - Etude micropaléontologique du Campanien-type des Charentes. Conséquences stratigraphiques. Revue de Micropaléontologie, vol 14, n° 1, p. 20-34.

Hinte, J.E., van. 1979. The Coniacian, Santonian and Campanian stratotypes. Lethaia 12: 183-187.

Hinte (van) J.E. (1965) - The type-Campanian and its planktonic foraminifera. Konink. Nederl. Akad. Wetensch. Amsterdam, série B , 69, n°1, p. 79- 110.

Kennedy, W.J. 1986. Campanian and Maastrichtian ammonites from northern Aquitaine, France. Special Papers in Palaeontology 36: 1-145.

Lambert B. (1981) - Etude systématique des nannofossiles calcaires du Crétacé supérieur stratotypique (Coniacien, Santonien, Campanien). Répartition stratigraphique et biozonations. Thèse 3e cycle, univ. Paris VI., 291 p

Landemaine, O. 1991. Sélaciens nouveaux du Crétacé supérieur du sud-ouest de la France. Quelques apports à la systématique des élasmobranches. Société Amicale des Géologues Amateurs (MNHN, Paris), SAGA information, hors-série 1: 1-45.

Lapparent de Broin, F., de & Murelaga, X. 1996. Une nouvelle faune de chéloniens dans le Crétacé supérieur européen. Comptes Rendus de l'Académie des Sciences, Paris, série IIa 323: 729-735.

Néraudeau, D. & Villier, L. 1997. Enregistrement des fluctuations environnementales par les échinides irrégulier de la Craie campanienne de Charente-Maritime (SO France). Annales de la Société géologique du Nord 5: 175-179.

Neumann, M. & Odin, G.S. 2001. Le stratotype historique du Campanien, définition, éléments de corrélation. In: Odin, G.S. (Ed.), The Campanian-Maastrichtian Boundary. Elsevier, Amsterdam: 677-710.

Neumann, M., Platel, J.-P., Andreiff, P., Bellier, J.-P., Damotte, R., Lambert, B., Masure, E. &

Monciardini, C. 1983. Le Campanien stratotypique : étude lithologique et micropaléontologique. Géologie Méditerranéenne 10, 41-57.

Philip, J. 1985. Sur les relations des marges téthysiennes au Campanien et au Maastrichtien déduites de la distribution des rudistes. Bulletin de la Société géologique de France 1: 723-731.

Platel J.-P. (1987) - Le Crétacé supérieur de la plate-forme septentrionale du bassin d’Aquitaine. Stratigraphie et évolution géodynamique. Thèse Doctorat d’Etat es-Sciences, Bordeaux III, 573 p. avec atlas. Documents BRGM, n° 164 (1989).

Platel, J.-P. 1977. Le Campanien stratotypique dans le synclinal de Saintes (Charentes): lithostratigraphie, géomorphologie et biozonation. Bulletin du Bureau des Ressources Géologiqueset Minières 2: 261-276.

Platel, J.-P. 1996. Stratigraphie, sédimentologie et évolution géodynamique de la plate-forme carbonatée du Crétacé supérieur du nord du bassin d’Aquitaine. Géologie de la France 4: 33-58.

Priem, F. 1912. Sur des poissons des terrains secondaires du sud de la France. Bulletin de la Sociétégéologique de France, 4ème série 12: 250-271.

Sauvage, H.-E. 1880a. Sur quelques squales de la craie des Charentes. Bulletin de la Sociétégéologique de France, 3ème série, 8: 455-458.

Sauvage, H.-E. 1880b. Sur le Gyrodus carentonensis, Coq. Bulletin de la Société géologique deFrance, 3ème série, 8: 459-460. 

Sauvage, H.-E. 1880c. Sur le Pycnodus distans, Coq. Bulletin de la Société géologique de France, 3ème série, 8: 460-461.

Sauvage, H.-E. 1880d. Sur l'existence d'un reptile du type ophidien dans les couches à Ostrea columba des Charentes. Comptes Rendus hebdomadaires des séances de l’Académie des Sciences, Paris 91: 671-672.

Séronie-Vivien M. (1972) - Contribution à l’étude du Sénonien en Aquitaine septentrionale. Ses stratotypes : Coniacien, Santonien, Campanien. Les stratotypes français, vol. II, 195 p., édit. CNRS. 

Videt, 2004. Dynamique des paléoenvironnements à huîtres du Crétacé supérieur nord-aquitain (SO France) et du Mio-Pliocène andalou (SE Espagne). Thèse de doctorat de l’Université de Rennes 1, Mémoires de Géosciences Rennes 108: 261 pp.

Videt, B. & Platel, J.-P. 2005. Les ostréidés des faciès lignitifères du Crétacé moyen du Sud-Ouest de la France (Charentes et Sarladais). Comptes Rendus Palevol 4: 167-176.

Villier, L., Breton, G. & Néraudeau, D. 1997. Contexte paléoécologique, biodiversité et signification biostratigraphique des astérides dans le Campanien stratotypique. Annales de la Société Géologiquedu Nord 5: 181-188.

Vivier T, description géologique du département de la Charente-Maritime, 1863.

Vullo, R. 2005. Selachians from the type Campanian area (Late Cretaceous), Charentes, western France. Cretaceous Research 26: 609-632.

Les albums-photos à la une !

Le Burdigalien inférieur de Gironde

 

Album 1

 

Album 2


Le MHN de La Rochelle

 

Article + Album


Le gisement paléontologique d'Angeac

 

Article + Album

Le MNHN de Paris

 

Article + Album


Une manifestation, une exposition, une publication, une découverte en rapport avec la paléontologie et les Charentes ?     Envoyez nous vos communiqués à :

Devenez acteur de ce site-web !

Vous êtes passionné de paléontologie ? Vous avez écrit un article sur la paléontologie des Charentes et vous ne savez pas où le publier ? Devenez acteur de ce site-web en nous proposant vos articles !