Ouest-Paléo
Ouest-Paléo

Vertèbrés crétacés

Le Coniacien charentais

Le Coniacien est un étage géologique du Crétacé supérieur, il est situé après le Turonien et avant le Santonien. Il est daté entre -89,8 millions d’années (± 0,3 millions d’années) et -86,3 millions d’années (± 0,5 millions d’années). Il s’agit de la dernière partie du Sénonien (établit par Alcide d’Orbigny en 1842).

Le Coniacien a été défini en 1857 par Henri Coquand, géologue et paléontologue charentais, d’après la ville de Cognac (Coniacum) en Charente.

Le Point Stratotypique Mondial (ou Global Boundary Stratotype Section and Point, ou Clou d’or) n’est pas encore définit, plusieurs candidats sont en lice :

- Słupia Nadbrzeżna, Voïvodie de Sainte-Croix, Pologne,

- Carrière de Salzgitter-Salder, Land de Basse-Saxe, Allemagne,

-Pueblo, Colorado, Etats-Unis.

Sa base correspond à la première occurrence :

- du bivalve Cremnoceramus rotundatus,

- des foraminifères Lingulogavelinella cf. vomhensis et Reussella kelleri,

- des oursins Micraster normanniae et M. decipiens.

A l’origine la première occurrence de l’ammonite Forresteria petrocoriensis définissait la base du Coniacien, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

 

Son sommet est définit par l’apparition de l’inocérame Cladoceramus undulatoplicatus.

 

 

Dans le domaine thétysien, le Coniacien est subdivisé en 3 sous-étages sur la base des zones à ammonites.

- Coniacien inférieur : zone à Paratexanites serratomarginatus.

- Coniacien moyen : zone à Gauthiericeras margae.

- Coniacien supérieur : zone à Peroniceras tridorsatum.

 

Le symposium de Bruxelles de 1995 (Second International Symposium on Cretaceous Stage Boundaries) a proposé une subdivision sur la base des inocérames:

-Coniacien inférieur: première occurence de Cremnoceramus rotundatus,

-Coniacien moyen: première occurence de Volviceramus koeneni,

-Coniacien supérieur: première occurence de Magadiceramus subquaratus.

 

Tröger (1989) propose les assemblages d'inocérames suivants pour chaque subdivsion:

- Coniacien inférieur : Inoceramus waltersdorfensis, I. rotundatus, Cremnoceramus deformis, C. schloenbachi, Mytiloides incertus.

- Coniacien moyen : Inoceramus frechi, I. kleini, I percostatus, Volviceramus involutus, V. koeneni et début de la lignée Platyceramus mantelli sensu Barrois.

- Coniacien supérieur : Magadiceramus subquadratus, taxon de la lignée de Platyceramus mantelli sensu Barrois, continuation du taxon du Coniacien moyen Volviceramus et dans les régions tempérées le premier taxon du groupe Sphenoceramus.

 

 

 

Au Coniacien le niveau des océans remonte, à la fin de cette période une mer profonde s’est installée durablement sur l’Europe occidentale. Cette mer profonde verra se créer un important dépôt carbonaté fin et souvent très fossilifère, la craie. Cette “Mer de la Craie“ va persister jusqu’à la fin du Crétacé avant que d’importants changements environnementaux (volcanisme, météorite, régression marine…) ne changent fortement la paléogéographie et les dépôts sédimentaires.

 

 

 

Le Stratotype.

Le stratotype du Coniacien a donc été définie en 1857 par Henri Coquand et nommé en référence à la ville de Cognac.

La coupe géologique de référence est encore aujourd’hui visible, elle se situe dans le parc François 1er et rue de la Font d’Enfer se situe un panneau de présentation expliquant ce qu’est le Coniacien.

Cette coupe géologique est décrite par Coquand de la façon suivante :

1. calcaire fin, dur, terminé par une zone recristallisée et rubéfiée décimétrique, Turonien supérieur,

2a. 0,15 m : argile verte à glauconie et quartz, comblant les irrégularités de la surface turonienne,

2b. 1,10m : calcaire détritique vert, fin, glauconieux, légèrement discordant avec le Turonien,

2c. 0,40m : calcaire détritique vert à lentilles décimétriques d’argile blanchâtre à jaune,

3a. 1,25m : calcaire gréseux vert, compact et en relief, montrant une variation latérale de la granulométrie,

3b. 0,60m : calcaire détritique vert,

3c. 1,00m : calcaire détritique vert compact et en relief, avec stratifications obliques pentées à 8°SW,

3d. 0,60m : calcaire détritique vert, dur,

3e. 1,25m : calcaire gréseux vert-jaune, plus tendre, à stratifications obliques SW. Leur pente varie de 16° à 8° de bas en haut,

3f. 0,40m : calcaire gréseux vert, plus tendre à la base et au sommet,

3g. 2,00m : calcaire détritique vert, massif, compact,

4a. 4,00 à 5,00m : calcaire argileux riche en bryozoaires présentant des nodules cristallins à contours stylolithiques et délits verdâtres. Présence de Rhynchonelle vespertilio var. baugasi d’Ord. et d’Exogyra plicifera .

 

 

On peut voir dans cette description que l’étage est incomplet, la coupe s’arrêtant aux premières assises du Coniacien moyen, de plus cet affleurement n’est que peu fossilifère. D’autres coupes lui ont donc été préférées plus tard, mais elles ne sont plus que plus ou moins visibles de nos jours. Il s’agissait des coupes de St-Césaire, où se trouve actuellement le Paléosite, et de la vallée de la Tonne.

La coupe du Paléosite est la seule permettant l’observation de la totalité du Coniacien saintongeais, on y retrouve aussi de nombreux fossiles, surtout dans les parties carbonatées.

 

 

 

 

Le Coniacien dans les Charentes.

 

●Le Coniacien inférieur.

Le Coniacien inférieur charentais présente des couches relativement homogènes et constantes d’aspect, correspondant à un calcaire gréseux ponctuellement teinté de vert.

En Charente, on retrouvait autrefois le Coniacien exploité dans de petites sablières, notamment dans le région de Dirac, aujourd’hui on peut apercevoir ces sables le long des aménagements routiers au sud de Cognac en direction de Jarnac.

En Charente-Maritime, les calcaires verts du Coniacien inférieur sont visibles dans les falaises des berges de l’Arnoult, au nord-ouest de Pont-l’Abbé d'Arnoult, et dans différentes carrières suivants leur évolution (Beurlay, Ste-Radegonde, Trizay, St-Porchaire…).

Le Coniacien inférieur a livré de nombreux fossiles, avec notamment :

- des ammonites, Barroisiceras bourgeoisi, Harleites alstadenensis, Peroniceras subtricarinatum, Texanites bourgeoisi,

- des oursins, Cidaris, Hemiaster, Phymosoma, Micraster cortestudinarium,

- des poisson, Anomoedus, Scapanorhynchus raphiodon, Cretoxyrhina mantelli.

 

 

 

 

 

●Le Coniacien moyen et supérieur.

Comme le Coniacien inférieur, le Coniacien moyen et le Coniacien supérieur  sont constant d’aspect dans les Charentes. Ils forment une succession de bancs calcaires blancs, localement teintés d’ocre, et assez riche en fossiles.

 

Le Coniacien moyen se distingue du Coniacien inférieur par un important développement biologique, la diversité des espèces s’accompagne d’une grande unité de leur distribution. La faune est très diversifiée (ammonites, échinodermes, bivalves…) et très riche.

Pour le Coniacien moyen, on retrouve  donc une faune variée, avec :

- des brachiopodes, Cyclothyris vespertilio,

- des bivalves, Scabrotrigonia scabra,

- des oursins, Salenia, Catopygus,

- des ammonites, Yezoites arnaudi, Placenticeras fritschi, Scaphites kieslingwaldensis, Peroniceras, Metatissotia ewaldi, Tongoboryceras cf. tongoboryense.

 

Le Coniacien supérieur débute par l’horizon à céphalopodes le plus constant et le plus riche régionalement.

Il a lui aussi livré de nombreux fossiles avec :

- des bivalves, Ceratostreon pliciferum, Neithea, Spondylus,

- des oursins, Salenia geometrica, Phymosoma archiaci, Micraster sp.,

- des brachiopodes, Nucleatina nanclasi,

- des ammonites, Paratexanites serratomarginatus, Gauthiericeras margae, Gauthiericeras nouelianum, Pseudobarroisiceras boreaui.

 

Ces niveaux sont visibles, pour la Charente-Maritime,  dans les falaises bordant les berges de l’Arnoult, entre Trizay et Pont-l’Abbé d'Arnoult, dans celles bordant le Bruant à St-Porchaire et le long du Coran à St-Césaire, ainsi que dans les carrières de la région de St-Porchaire et de Beurlay.

Pour la Charente ces niveaux se retrouvent lors de chantiers ou d’ouvertures de carrières dans la région de Mareuil.

 

 

Références bibliographiques.

- Bailey H. W., Gale A. S.,  Mortimore R. N.,  Swiecicki A. &  Wood C. J., 1984. Biostratigraphical criteria for the recognition of the Coniacian to Maastrichtian stage boundaries in the Chalk of north-west Europe, with particular reference to southern England. Bull. Geol. Soc. Denmark, 33, p. 31-39.

- Coquand H. 1862. Description physique, géologique, paléontologique et minéralogique du département de la Charente, tome 2.

- Coquand H. 1858. Mémoire sur la formation crétacée du département de la Charente.

-Gabilly J., Cariou E. et alii, 2007. Guide géologique  - Poitou, Vendée, Charentes.

- d’Orbigny A., 1842-1843. Paléontologie française : description zoologique et géologique de tous les animaux mollusques et rayonnés fossiles de France, tome 2 : Gastéropodes.

- Grant S. F., Coe A. L. & Armstrong H. A., 1999. Sequence stratigraphy of the Coniacian succession of the Anglo-Paris Basin. Geol.Mag., 136, 1, p. 17-38.

- Kennedy W. J., 1984. Systematic paleontology and stratigraphic distribution of the ammonite faunas of the french Coniacian.

- Moreau P., Renard p., 1983. Sur quelques aspects stratigraphiques et sédimentologiques du Coniacien dans sa région-type.

- Néraudeau D., Mazan et Vullo R., 2013. Fossiles de la préhistoire charentaise.

- d’Orbigny A., 1850. Prodrome de paléontologie stratigraphique universelle des animaux mollusques et rayonnés fossiles.

- d’Orbigny A., 1852. Cours élémentaire de paléontologie et de géologie stratigraphiques.

- Rawson P. F.,Dhondt A. V.,Hancock J. M. et Kennedy W. J., 1995. International Symposium on Cretaceous Stage Boundaries.

 

 

Les albums-photos à la une !

Le Burdigalien inférieur de Gironde

 

Album 1

 

Album 2


Le MHN de La Rochelle

 

Article + Album


Le gisement paléontologique d'Angeac

 

Article + Album

Le MNHN de Paris

 

Article + Album


Une manifestation, une exposition, une publication, une découverte en rapport avec la paléontologie et les Charentes ?     Envoyez nous vos communiqués à :

Devenez acteur de ce site-web !

Vous êtes passionné de paléontologie ? Vous avez écrit un article sur la paléontologie des Charentes et vous ne savez pas où le publier ? Devenez acteur de ce site-web en nous proposant vos articles !