Ouest-Paléo
Ouest-Paléo

Le Turonien charentais

I- Les chondrichtyens du Turonien des Charentes

Retrouvez ci-dessous la liste des chondricthyens détaillés sur cette page :


-Cretolamna appendiculata

-Squalicorax coquandi

-Squalicorax falcatus

Cretolamna appendiculata.

Cretolamna appendiculata (Agassiz, 1843)
espèce-type:

Otodus appendiculatus (Agassiz, 1843)

 

Lamniformes, Berg, 1958

Cretoxyrhinidae, Gikman, 1958

 

Synonymes:

Otodus appendiculatus ,Agassiz, 1843

Lamna appendiculata ,Albers & Weiler, 1964

 

Cette espèce est connue dans le monde entier, mais seulement par des dents isolées et des vertèbres. On la retrouve de l'Albien au Danien.

 

Il s'agit d'une espèce relativement courante dans de nombreux gisements crétacés.

Critères de détermination :

 

- Couronne et cuspides triangulaires.

- Dents latérales ayant une couronne plus petite et légèrement incurvée.

- Racine bilobée, en forme de U.

- Racine large et bombée.

- Dents de grande taille.

- Denticules détachés de la cuspide principale.

 

Bibliographie :

 

-Les vertébrés du Crétacé Supérieur des Charentes (Sud-Ouest de la France) : biodiversité, taphonomie, paléoécologie et paléobiogéographie). Romain Vullo, 2005.

-The collectors guide to fossil sharks and rays from the Cretaceous of Texas. Welton, B.J. and Farish, R.F. 1993

Squalicorax coquandi.

Squalicorax coquandi (Vullo, Cappetta & Neraudeau 2007)
espèce-type:

Corax pristodontus (Agassiz, 1843) 

 

 

Lamniformes, Berg, 1958

Anacoracidae, Casier, 1947

 

 

Synonymes:

 

 

 

Il s'agit d'une nouvelle espèce espèce décrite dans le Turonien basal de Charente-Maritime. Elle a été nommée ainsi en l'honneur d'Henri Coquand (1811-1881), qui a contribué à l'étude du Crétacé des Charentes.    

 

Ce requin n'est connu que par une dent, qui serait une antéro-latérale. Il différe des autres espèces du genre par des dents très effilées, à cuspide élancée présentant des tranchants sub-rectilignes.    

 

Antunes et Cappetta (Sélaciens du Crétacé (Albien-Maastrichtien) d'Angola, 2002) ont figuré des dents de Squalicorax sp. du Turonien supérieur d'Angola présentant certaines similitudes avec Squalicorax coquandi (cuspide élancée et tranchants sub-rectilignes), mais elles s'en éloignent de par leur taille nettement inférieure.


Critères de détermination :

 

- Dent très effilée, à cuspide élancée présentant des tranchants sub-rectilignes.

- Tranchants fins et réguliers.

- Encoche distale nette et arrondie.

Bibliographie :

 

-Les vertébrés du Crétacé Supérieur des Charentes (Sud-Ouest de la France) : biodiversité, taphonomie, paléoécologie et paléobiogéographie). Romain Vullo, 2005.

-New sharks and rays from the Cenomanian and Turonian of Charentes, France. Acta Palaeontologica Polonica, 52 (1): 99-116. Vullo, Cappetta & Neraudeau 2007.

Squalicorax falcatus.

Squalicorax falcatus (Agassiz, 1843)
espèce-type:

 

 

Lamniformes, Berg, 1958

Anacoracidae, Casier, 1947

 

 

Synonymes:

Galeus pristodontus, Geinitz, 1839

Corax falcatus, Agassiz, 1843

Corax heteredon, Reuss, 1845

Corax obliquus, Reuss, 1845

Corax falcatus, Dixon, 1850

Corax heteredon, Roemer, 1852

Corax heteredon, Kiprijanoff, 1853

Corax falcatus, Pictet & Campiche, 1858

Corax elongatus, Coquand, 1860

Corax boreaui, Coquand, 1860

Corax incisus, Stoliczka, 1873

Galeocerdo falcatus, Leidy, 1873?

Corax heteredon, Zarecznego, 1874?

Corax heteredon, Fritsch, 1878

Corax falcatus, Sauvage, 1880

Corax falcatus, Woodward, 1889

Corax curvatus, Williston, 1900

Corax falcatus, Leriche, 1902

Anacorax falcatus, Dartevelle & Casier, 1943

Paleocorax falcatus, Glyckman, 1964

Squalicorax falcatus, Applegate, 1964

Anacorax falcatus, Taverne, 1970?

Anacorax falcatus, Antunes, 1972

 

 

 

Squalicorax falcatus est un requin de taille moyenne, jusqu'à 3 mètres de long, avec des dents relativement petites.     

 

Il vécut de l'Albien au Campanien, on le retrouve aux Etats-Unis, au Maroc, en France, au Canada et en République Tchèque.  

 

La petite taille de ses dents pourrait induire qu'il chassait de petites proies, mais il devait être aussi charognard, des traces de ses morsures ont été retrouvé sur des os de reptiles marins.   Des squelettes complets et relativement bien conservés ont été découverts au Kansas, au Wyoming et au Dakota. 

 

Ces découvertes ont permis d'étudier la structure de sa peau et de déduire qu'il devait être un nageur rapide.

 


Critères de détermination :

 

- Dent de petite taille.

- Bord postérieur de la couronne toujours profondément échancré.

- Talon net.

Bibliographie :

 

- Les sélaciens des terrains néocrétacés & paléocènes de Belgique & des contrées limitrophes, élèments d'une biostratigraphie intercontinentale. J. Herman, 1977

Les albums-photos à la une !

Le Burdigalien inférieur de Gironde

 

Album 1

 

Album 2


Le MHN de La Rochelle

 

Article + Album


Le gisement paléontologique d'Angeac

 

Article + Album

Le MNHN de Paris

 

Article + Album


Une manifestation, une exposition, une publication, une découverte en rapport avec la paléontologie et les Charentes ?     Envoyez nous vos communiqués à :

Devenez acteur de ce site-web !

Vous êtes passionné de paléontologie ? Vous avez écrit un article sur la paléontologie des Charentes et vous ne savez pas où le publier ? Devenez acteur de ce site-web en nous proposant vos articles !