Ouest-Paléo
Ouest-Paléo

Le Kimméridgien charentais

II- Les ostéichtyens du Kimméridgien des Charentes

Retrouvez ci-dessous la liste des ostéichtyens détaillés sur cette page :

 

-Gyrodus cuvieri 

-Gyrodus sp.

-Lepidotes 

-macrosemiidae ind.

-Proscinetes  

Gyrodus cuvieri.

Gyrodus cuvieri (Agassiz, 1843)
espèce-type:

Pycnodontiformes, Berg, 1937

Gyrodontidae, Berg, 1940

 

Synonymes:

 

 

Gyrodus cuvieri était un pycnodontiforme vivant au Kimméridgien. 

Il se nourrissait de coquillages, crustacés et coraux.

Critères de détermination :

 

- Dents ombiliquées, pointillées et ridées.

- Rangée principale du vomer composée de huit dents sensiblement arrondies antérieurement.

- Les quatre postérieures sont un peu allongées transversalement.

- Dents présentant un large sillon, la partie la plus renflée étant tournée en avant.

- Douze dents placées dans un sillon profond forment la rangée intermédiaire.

- Dents beaucoup plus petites que celles de la rangée principale.

- Dents de la rangée externe, au nombre de dix ou onze sont grandes, à volume peu décroissant.

- Les dents les plus grandes sont situées vers le milieu du vomer.

- Elles sont comme tronquées au bord externe et présentent un sillon concentrique demi-circulaire.     

Bibliographie :


-

Gyrodus sp.

Gyrodus  sp.
espèce-type:

Pycnodontiformes, Berg, 1937

Gyrodontidae, Berg, 1940

 

Synonymes:

 

Gyrodus sp. était un pycnodontiforme vivant au Kimméridgien. 

Il se nourrissait de coquillages, crustacés et coraux.

Critères de détermination :

 

Bibliographie :


-

Lepidotes.

Lepidotes (Agassiz, 1832)
espèce-type:

Semionotiformes

Semionotidae, Woodward, 1890

 

Synonymes:

 

Les Lepidotes étaient des poissons peuplant les lacs et les mers peu profonds d'Afrique, d'Europe et d'Amérique, où ils se nourrissaient principalement de crustacés et de bivalves. 

 

Ils pouvaient atteindre jusqu'à 1 metre 70 de long.

Critères de détermination :

 

- 2 types de dents:

--->rondes, hémisphériques et à surface totalement lisse.

--->pointues, de petite taille et avec une racine de section ronde.

- Ecailles ganoïdes.    

Bibliographie :


-Les Lepidotes (Actinopterygii, Semionotiformes) du Crétacé inférieur (Barrémien) de Las Hoyas (Province de Cuenca, Espagne). Sylvie WENZ, 2003

Macrosemiidae ind.

Macrosemiidae ind.
espèce-type:

Semionotiformes, Arambourg et Bertin, 1958

Macrosemiidae, Thiollière, 1858

 

Synonymes :

 

 

Les macrosemiidae sont des poissons osseux connus du Trias au Cénomanien. On les retrouve dans de nombreux pays: France, Belgique, Allemagne, Royaume-Uni, Maroc, Mexique, Espagne, Italie...

 

Dans les années 90, un fossile peu commun a été mis au jour dans les marnes du Kimméridgien inférieur terminal de Charente-Maritime par Vincent Clochard, chercheur-collectionneur amateur local. Il s'agit d'un fragment d'ammonite (Rasenoides chatelaillonenis) à l'intérieur duquel ont été découverts les restes d'un poisson (macrosemiidae).

Différentes hypothèses ont été émises afin de comprendre cette association: le poisson vivait-il dans cette coquille? S'agissait-il d'un simple refuge occasionnel ou d'un habitat permanent? Avait-il été dévoré par l'ammonite? Ou par un crustacé vivant à l'intérieur de la coquille vide?

 

Le corps du poisson, disloqué à l'intérieur de l'ammonite, est partiellement conservé. Les paléontologues qui ont étudié ce spécimen ont attribué ses restes à un macrosemiidae. Les restes visibles sont constitués de dents, de morceaux de mâchoires et de fragments de derme recouverts d'écailles.

 

Il s'agissait d'un poisson de petite taille, estimée à 220mm de long pour 75mm de haut. Ce type de poisson devait avoir de nombreux prédateurs. Les eaux de l'Aunis au Jurassique étaient en effet peuplées de crocodiliens, requins, ichtyosaures... qui devaient motiver ces poissons à trouver des refuges parmi les infractuosités des fonds marins. Pourquoi pas la coquille d'une ammonite ?! 

 

L'ammonite appartient à l'espèce-type Rasenoides chatelaillonenis, sous-zone à Chatelaillonensis - biozone à Cymodoce (extrême fin du Kimméridgien inférieur). Ce spécimen est le moule interne d'un fragment de la loge d'habitation ; il mesure 260mm de long pour 70mm de haut et 60mm de large.

Les analyses effectuées ont permis de démontrer que la coquille est restée vide un certain laps de temps avant de se remplir de sédiments. Elle a donc pu servir de refuge au poisson, hypothèse privilégiée par les chercheurs.

Critères de détermination :

 

-

Bibliographie :

 

-An ammonite-fish association from the Kimméridgian (Upper Jurassic) of La Rochelle, western France. Romain Vullo, Lionel Cavin et Vincent Clochard, 2009.

Proscinetes sp.

Proscinetes
espèce-type:

Pycnodontiformes, Berg, 1937

Pycnodontidae

 

Synonymes:

 

Critères de détermination :

 

-

Bibliographie :


-

Les albums-photos à la une !

Le Burdigalien inférieur de Gironde

 

Album 1

 

Album 2


Le MHN de La Rochelle

 

Article + Album


Le gisement paléontologique d'Angeac

 

Article + Album

Le MNHN de Paris

 

Article + Album


Une manifestation, une exposition, une publication, une découverte en rapport avec la paléontologie et les Charentes ?     Envoyez nous vos communiqués à :

Devenez acteur de ce site-web !

Vous êtes passionné de paléontologie ? Vous avez écrit un article sur la paléontologie des Charentes et vous ne savez pas où le publier ? Devenez acteur de ce site-web en nous proposant vos articles !